Green Mood

Donner un second souffle à vos murs…

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

© Adam Radosavljevic

© Adam Radosavljevic

L’été est là et avec lui une envie irrépréssible de rédécorer son chez-soi, alors pourquoi ne pas utiliser des peintures écologiques ou même des ocres pour décorer vos murs et leurs insuffler un air nouveau plus respectueux de notre environnement, sans compter les bienfaits sur la santé…

Les ocres

… »Lumineuses, chaleureuses et peu coûteuses, les terres colorantes s’associent avec bonheur aux enduits et badigeons à la chaux ou aux peintures.

C’est vrai qu’ils font un peu pâle figure face aux jaunes et aux rouges éclatants issus d’oxydes métalliques comme le chrome ou le cadmium. Pourtant, lorsqu’il s’agit de repeindre les murs d’une pièce ou de refaire un enduit extérieur, il n’y a pas photo ! Douces et chaleureuses, les couleurs provenant de la terre composent une palette plus large qu’on ne l’imagine, depuis les ocres jaunes et oranges très lumineux jusqu’aux rouges les plus soutenus, sans oublier les mille nuances brunes des terres de Sienne et des ombres naturelles. Si vous les trouvez ternes, allez donc faire un tour dans le Lubéron et promenez vous dans les extraordinaires reliefs colorés des anciennes carrières d’ocres, aux alentours du beau village de Roussillon. Et voyez le parti qu’en ont tiré les villageois en associant les ocres à la chaux pour enduire les façades de leurs maisons.

Couleurs pastel

Qu’ils viennent du Vaucluse ou de Bourgogne, d’Italie ou – surtout aujourd’hui – de Chypre, les ocres sont des argiles mêlées de sables dont la teneur en oxydes de fer et parfois de manganèse détermine la couleur. Lavées, malaxées et décantées, les plus fines particules sont séchées et, pour certaines, calcinées (afin d’obtenir des rouges et des bruns foncés), avant d’être broyés et tamisées. Leur pouvoir colorant et couvrant est plus faible que celui des pigments issus de la chimie des métaux, mais contrairement à ces derniers (plomb, cadmium, chrome, cobalt…), ils ne présentent aucune toxicité et la stabilité des couleurs dans le temps est bien supérieure, comme en témoignent maintes fresques anciennes et jusqu’aux premières peintures rupestres.

Avec la chaux

Utilisez-les en mélange avec la chaux aérienne dans des enduits ou des badigeons, pour l’intérieur comme pour l’extérieur. Vous pouvez incorporer jusqu’à 25 % du poids de chaux dans un badigeon. Mais la couleur sera atténuée par la blancheur de la chaux. Pour obtenir des couleurs plus vives, diluez simplement vos ocres avec de l’eau – ou dans un lait de chaux très dilué – et passez-les au pinceau « a fresco » sur un enduit pas encore sec. Vous pouvez également employer les ocres, en mélange avec huile de lin et essence de térébenthine, après une première couche de peinture blanche (choisissez bien sûr une peinture bio). Avec de beaux effets nuagés si vous utilisez une éponge… ou même vos mains si vous préférez le style peinture rupestre ! »…

Les peintures écologiques

… »Même si le plomb a disparu des peintures à cause de ses effets sur la santé (saturnisme) et l’environnement, les peintures traditionnelles, même à l’eau, contiennent toujours de nombreux produits toxiques, nocifs pour la santé et l’environnement.

A l’inverse des peintures classiques, les peintures naturelles s’attachent à offrir des composants apportant une faible nuisance environnementale.

  • Les essences d’aromates ou d’extrait d’agrumes et l’eau sont aussi employées comme substituts aux solvants des peintures synthétiques
  • Les pigments : les plus utilisés sont des oxydes minéraux (fer ou ocres).
  • Les liants : ce sont des huiles (ricin, lin), des cires, mais aussi de la caséine ou de la chaux éteinte.

Les matières premières constituants ces peintures écologiques proviennent le plus possible de ressources naturelles renouvelables et ne sont pas toxiques. Elles ne contiennent pas de solvants émetteurs de Composés Organiques Volatiles (COV). Les peintures naturelles et écologiques sont donc inoffensives pour la santé.
Les peintures écologiques sont souvent de bien meilleure qualité que leurs homologues de synthèses. En effet, leur pouvoir de pénétration dans le support est plus important, elles sont  perméables, tout en laissant respirer les murs, et elles ont une durée de vie et de vieillissement excellents. En plus de toutes ces qualités, elles restent totalement inodores.
Une production moins nocive pour l’environnement
Leur fabrication est beaucoup moins dommageable pour l’environnement que les peintures de synthèse. Les peintures naturelles et écologiques sont biodégradables et leur production consomme peu d’énergie et produit peu de déchets. Leur charge sur l’environnement est donc réduite par rapport à la production de peinture classique. Le contenant est aussi important en matière d’écologie : pour réduire les déchets, les pots se font plus petits et plus économiques.

Les pour : absence totale de nocivité et d’odeur, un bon pouvoir couvrant, aucun dégagement de COV, aucun dérivés pétroliers, biodégradable, perméable

Les contre : une palette de couleurs moins étendue, une application pas toujours performante »

Srce : Terre Vivante.org et Consoglobe.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *