Skip to main content

Soleil et Peaux noires

“N’avons nous pas tendance à croire que la peau noire est très résistante et notamment au soleil !

C’est pour cela que la culture de la protection solaire n’est pas encore suffisamment étendue chez les peaux colorées car il n’y a pas 1 peau noire mais des peaux noires (35 carnations), de la méditerranéenne à l’africaine (ambre à l’ébène). L’avantage de cette peau colorée c’est la mélanine qui colore la peau. Quel excellent protecteur contre les UV nocifs du soleil ! Mais ce n’est pas non plus le protecteur   de la peau. Celle ci doit quand même être protégée aussi noire soit elle, surtout avec la couche d’ozone qui s’amenuise (Vive la pollution faite par l’homme !)

I/ PEAU ET SOLEIL

Dans l’épiderme les UV subissent la réflexion ou l’absorption. Chez une peau noire environ 15% des UV atteignent les couches profondes de l’épiderme et un peu plus chez les peaux mates. Les peaux blanches 15% d’UVA et 50% d’UVB.

II/ PHOTOTYPE ET INEGALITES SOLAIRES

L’aptitude au bronzage et l’inégalité des individus face aux agressions du soleil sont déterminés par un gêne ayant 3 variantes (couleur de peau, couleur de cheveu, tâches de rousseur). Il existe 7 phototypes et chaque individu a une photosensibilité propre aux rayons solaires et aux UV: c’est en connaissant son phototype qu’on peut définir une protection solaire efficace. Les UVA augmentent le vieillissement de la peau, les UVB sont responsables des cancers de la peau (1% des rayons), les UVC sont dangereux et sont sensés être arrêtés par la couche d’ozone. Les UVB et les IR (infra rouge) provoquent des érythèmes (coups de soleil). Quelle soit blanche ou noire la peau a la même constitution et le taux de mélanine est l’élément différenciant. Nous disposons tous d’un capital soleil que nous consommons au furet à mesure de notre vie.

III/ LES MOYENS NATURELS DE PROTECTION AU SOLEIL

Il y en a plusieurs mais les 2 majeurs sont :
– la barrière cornée
Sébum, sueur, acide aminés, couche cornée
– la barrière mélanique
Grand photoprotecteur chez la peau noire et moindre chez la peau métissée.
[ Plus on est foncé de peau plus on est protégé. Notre capital soleil est très variable selon notre couleur de peau.] Si dans les pays du sud nous n’avions pas eu d’adaptation dermatologiques et physiologiques face aux climats à forts ensoleillements ; les rayons du soleil nous auraient brûlé et la mort s’en aurait suivi.

Sous l’effet du soleil, la mélanine monte à la surface de l’épiderme nous donnant une peau brune à noire selon son phototype.

Les effets bénéfiques du soleil :
Le soleil permet la photosynthèse de la vitamine D (souvent en carence chez la peau noire à cause de sa pigmentation). Il améliore les problèmes d’eczéma, de psoriasis. Il agit sur le psychisme.

Protection :
Plus le phototype est bas (phototype 1 à 3) plus l’indice de protection doit être élevé (>30)
Pour les peaux noires et métisses (phototype 4 à 7) l’indice de protection peut être moins élevé (10<UV<30)

Attention
On sait aujourd’hui que certaines Peaux noires, brunes ou métissées vivant depuis longtemps ou nées en occident peuvent attraper des coups de soleil. Car elles sont moins bien protégées et acclimatées à l’intensité des rayons solaires de leur pays d’origines.Les produits éclaircissants peuvent accentuer la sensibilité et dénaturer la protection naturelle de la mélanine sur la peau.

IV/ LE MASQUE DE GROSSESSE (chloasma)

[Il est plus marqué chez les sujets métissés ou les peaux claires.] Il peut être transitoire lors d’une grossesse ou permanent sous certaine contraception ou traitement hormonal (ménopause). Il y a très souvent réapparition du masque lors d’une exposition solaire même minime. Il faudra donc toujours utiliser une protection solaire. Le masque apparaît surtout à la deuxième moitié de la grossesse. On le rencontre souvent chez les femmes brunes (Maghreb, Antilles…) de phototype 4. Les contours sont irréguliers axés sur le front, les tempes, le contour des lèvres et le menton. Ainsi que sur les seins et thorax. Cette hyperpigmentation apparaît brusquement mais s’atténue fortement ou disparaît totalement après l’accouchement. Et une pigmentation résiduelle peut subsister même après des années.

En conclusion peau noire ne rime pas avec non protection et irresponsabilité. Une exposition prolongée surtout pour ceux vivant en occident et dont la peau s’est déshabituée aux forts ensoleillements, peut entraîner des coups de soleil. La protection solaire est alors nécessaire avec une bonne hydratation.

Notre conseil :
> Indice 20 conseillé pour les peaux noires, 30 pour les peaux métisse qui veulent éviter les taches solaires.

Srce Grio pour elle, article écrit par Leslie CAROMBO (Consultante en cosmétique spécialiste des peaux ethniques).

Extrait du blog du 18 mai 2009

Laisser un commentaire