Skip to main content

Le défrisage : parlons en !!!

Principe du défrisage :

La technique du défrisage à pour but de donner un aspect plus souple ou de lisser complètement des cheveux frisés, crépus ou bouclés. Pour y parvenir le défrisage s’appuie sur des produits actifs qui vont provoquer une altération définitive de la structure du cheveu.

© Okhai Ojeikere

La plupart des défrisages utilisent des produits à base de soude, on parle alors de défrisages alcalins. Ces défrisages vont radicalement modifier la structure moléculaire du cheveu. Ces produits de défrisage sont très puissants, mais ce sont vraiment les seuls capables de lisser complètement et définitivement des cheveux frisés ou très crépus.

Avec ces actifs très puissants, le défrisage va modifier de 40 à 90 % de la structure même du cheveu, en agissant sur la molécule constituant le cheveu : la kératine.

Les conséquences du défrisage :

Les cheveux frisés ou crépus de type africain ou de type oriental sont par nature plus secs que les cheveux européens, principalement parce que les conditions climatiques et hydrométriques de leur pays d’origine sont différentes. Ces cheveux ont donc davantage besoin d’apport en lipides que les cheveux européens.

Cette caractéristique initiale va être fortement amplifiée avec le défrisage. Si le défrisage est mal réalisé, ou appliqué sur des cheveux trop sensibilisés (par des couleurs, décolorations, permanentes et défrisages successifs… ), le cheveu devient alors poreux, rêche, cassant, et perd toute sa brillance. Autant dire que les cheveux ont davantage l’allure et la texture d’un gant de crin que d’un gant de soie !!!

Dans un premier temps, les cheveux sont fragilisés puisque pour les rendre malléables, le produit défrisant a d’abord commencer par détruire les chaînes de protéines qui constituaient la substance même de la kératine des cheveux.

Résultat : les cheveux défrisés sont secs et ternes, comme s’ils avaient perdu tout ressort et toute vie. En effet, le cuir chevelu et des longueurs se déssèchent car les molécules d’eau qui se fixent habituellement sur les protéines, n’ont plus rien pour s’accrocher. Ils se cassent alors sur toute la longueur, principalement à la jonction repousse-cheveu défrisé, mais également à la base du cheveu, ce qui diminue d’autant le volume général de la chevelure.

Que dire des défrisants sans soude ?

Même les défrisants dits «sans soude» sont composés en réalité de dérivés de soude ou de potasse, moins puissants, mais tout aussi agressifs pour les cheveux. En clair, quels que soient les produits employés, si le défrisage n’est pas accompagné de beaucoup de précautions, pendant la manipulation, et de soins intensifs après, les cheveux afros les plus robustes ne résistent pas longtemps à l’épreuve.

Restrictions et contre-indications au défrisage :

•Votre cuir chevelu doit être en parfait état, sans pellicules ni irritations, plaques, eczéma, psoriasis
•Vos cheveux doivent être sains, en bonne santé. S’ils sont fourchus, cassants, colorés ou légèrement décolorés ; il conviendra alors de leur faire des soins afin de les préparer pour le défrisage.
•Ne jamais faire un défrisage sur des cheveux très décolorés ou ayant subit des colorations excessives. À coup sûr ils casseront…
•Ne jamais faire un défrisage et colorer (ou décolorer) le jour même vos cheveux
•Ne jamais faire un défrisage juste après avoir retiré ses tresses, nattes ou tissage. Un délai de 10 jours minimum et des soins sont nécessaires afin de ré oxygéner le cuir chevelu.
•Avant de réaliser votre défrisage. Votre dernier shampooing doit dater d’une semaine au moins.
•Pendant la semaine précédant votre défrisage vous devez éviter d’utiliser des produits gras, du gel ou de la mousse.
•48h avant le défrisage, vous ne devez pas vous brosser le cuir chevelu. Pendant la semaine où vous ne vous vous lavez pas les cheveux, vous ne devez pas vous gratter le cuir chevelu. Dans le cas où vous avez des démangeaisons, utilisez la pulpe de vos doigts pour masser légèrement le cuir chevelu.
•La semaine précédant votre défrisage évitez de vous attacher les cheveux avec un élastique ou une barrette. Eviter aussi de porter des casquettes, chapeaux ou perruque.
•Ne mouillez pas vos cheveux 72 heures avant votre défrisage.
•Le défrisage s’applique à 8 mm environ des racines afin d’éviter de trop sensibiliser votre cuir chevelu
•Le défrisage ne s’applique que sur les repousses et jamais sur la partie des cheveux qui a déjà été défrisée.

Vous devez limiter la fréquence de vos défrisages. L’idéal est de pratiquer deux ou trois défrisages par ans. Au maximum vous devez en faire tous les deux mois.

Edifiant non ? Cette liste non exhaustive est la preuve, s’il en fallait une de plus, que se défriser les cheveux est loin d’être anodin !!!

Pourquoi vouloir calquer notre beauté sur des canons de beauté caucasiens ? Les cheveux raides et lisses ne sont pas l’apanage de la beauté universelle, avons-nous vraiment besoin d’avoir les cheveux disciplinés pour être belle ?

Chez NoireôNaturel la réponse est assurément NON : soyez NoireôNaturel et fières de l’être !!!

Nota Bene : Et si « vraiment » vous souhaitez arborer un autre style en ayant les cheveux « raides » et que vous avez un cheveu relativement souple ou métissée, pourquoi ne pas ôpter pour un brushing chez un bon coiffeur qui veillera à protéger vos cheveux contre la chaleur du sèche cheveux ou même un tissage fait de main de maître. L’avantage de ces deux propositions, c’est qu’elles n’altèrent pas la structure même de votre cheveu et vous permet ainsi de changer de look au grès de vos envies !!!

Srce Amaryllis et Centre Clauderer

10 réponses à “Le défrisage : parlons en !!!

  1. Bonjour,
    Se défriser les cheveux ne signifie pas forcement que nous ne sommes pas fières de nos cheveux et de leurs textures. Personnellement je me défrise les cheveux une fois tous les 6 mois, et simplement parce que j’arrive un extrême ou je ne peux plus me coiffer. Le peigne même le peigne-afro ne passe plus. J’ai les cheveux hyper, hyper, hyper épais. Même un serre tête ne tient plus. Certes il y a le bandeau mais j’aime bien changer de coiffure. Les cheveux attachés n’en parlons pas… Et j’aime mais cheveux je les bichonne tous les soirs…

  2. Moi j’ai des cheveux crépus et je suis fière de les avoir. Comme l’a dit JP omotunde, nous sommes les seuls personnes à avoir les cheveux crépus et nous devons être fière de cela. Je pense que les gens se défrisent les cheveux car ils ont l’habitude de voir des femmes avec des cheveux raides et cela agit sur leur inconscient. Il ne faut pas modifier ce que la nature nous a donné sinon elle peut se retourner contre nous d’une certaine manière. Beaucoup de femmes aux cheveux défrisés ont ensuite les cheveux cassés qui des fois ne repoussent plus ou vraiment au ralenti.Prenons les astuces beautés de nos ancêtres qui avaient de superbes cheveux crépus.

  3. Coucou, je suis défrisée. Je sais tout ca depuis longtemps, d’ailleurs j’ai une formation en chimie. Pour ma part, je ne me défrise pas pour faire comme les européennes mais parce qu’avec mes cheveux crépus, on ne voyait jamais la « vraie longueur » de mes cheveux. Et comme cela approte une facilité de coiffage, j’ai continué. Je sais que ce n’est pas bon du tout mais je le fais en connaissance de cause et quand on me demande mon avis sur le défrisage, je le déconseille en expliquant pourquoi et comment il agit.

  4. Je suis complètement d’accord avec vous mais quelle galère quand même qe les cheveux crêpus !
    Ma fille de 13 ans est métisse et je me bats avec ses cheveux depuis qu’elle est petite. Ils sont très volumineux, très épais, crêpus…. et on a succombé parfois à la tentation de les défriser pour qu’elle puisse s’en occuper seule mais à part la première fois, le résultat n’a jamais été terrible.
    Ce qui est difficile, c’est qu’à 13 ans elle aimerait bien ne pas dépendre de moi pour se coiffer et qu’à part les tresser, il n’y a pas de solution miracles. Et les tresser…..même à 13 ans… c’est le supplice pour elle.
    J’habite près d’Angers et donc pas de spécialistes dans le coin, les coiffeuses africaines, elles tressent, elles tissent, elles défrisent mais comment être conseillée sur une coupe par exemple? Les coiffeurs d’ici n’y connaissent rien. Faut-il couper, ne pas couper?
    J’ai dû essayer une vingtaine de démêlants ou crèmes différents, ses cheveux sont toujours aussi rêches dès qu’ils sont secs et remontent tout de suite en boule, ce qui ne lui plaît pas du tout.
    Pouvez-vous m’aider?

    1. Bonjour Fabienne,

      Oui c’est un dilemme, à 13 ans, c’est normal qu’elle ait besoin d’un peu d’indépendance pour sa coiffure, mais il faut avant tout qu’elle apprenne à aimer son cheveu et qu’elle ait conscience que l’une des vertues du cheveu crépu, c’est justement d’être malléable et ainsi permettre de multiple coiffures, à son âge, elle peut faire des petites tresses ou bien des vanilles qu’elle pourra ensuite remonter avec des barrettes, des fleurs ou des bijoux à cheveu, elle peut aussi porter des fichus ou des bandeaux, bref les choix sont multiples, je vous invite toutes les deux à consulter notre galerie de photos et pour ce qui est des cosmétiques adaptés, notre gamme rend les cheveux souples, brillants et incroyablement doux, les huiles et beurres végétaux bio y sont pour beaucoup ! Je vous invite à parcourir la boutique, et les différents avis, d’autres ont déjà été séduites ! Tenez moi au courant et mettez moi un petit mot lors de la commande, j’y glisserai une surprise 😉 Bien à vous

      @ Linda : La gamme et en particulier le masque soin sublimateur et la synergie d’huiles assouplissent et adoucissent les cheveux en leur apportant les nutriments nécessaire. La crème de shampoing va ainsi réhydrater le cheveu dès le lavage, essayez et vous verrez 😉

  5. bonjour je voudrais tout d’abord vous remercier pour votre article.
    C’est vrai que nous autre les africaines nous avons beaucoup recours au defrisant mais je ne crois pas que ce soit pour ressembler au blanches a la chevelure très lisse en tout ca pas dans mon cas.Je pense surtout que c’est une question de necessité et de manque d’information.
    Moi par exemple j’ai les cheveux au naturel extrçement dur carrement impossible a peigner et a coiffer et etant en Afrique j’ai pas d’autre choix que le defrisage juste pour les assouplir un peu .
    Quelle solution peut tu me poposer?

  6. je suis coiffeuse ,et je me bas pour que le naturel soit une façon de vivre pour nous les femmes .
    Puis si nous sommes comme ça ,c’est pas pour rien …
    Arrêtons de vouloir ressembler à l’autre ,la personnalité de chacune, être unique; quand on regarde la typologie des mots : mouvement et lisse lequel est le plus positif??

  7. Un grand MERCI et bravo pour votre article.

    Marre des diktats divers de la ligne droite, on ne peut pas toutes être semblables et j’ai beau être européenne, je me reconnais pas dans ces fameux « canons » dont vous parlez. J’ai beau être pâle j’ai des cheveux d’orientale et je hais les coiffeurs qui veulent tout le temps les lisser, les triturer, les éclaircir etc etc. Et je vous remercie d’essayer de faire comprendre que le cheveu crépu est tout simplement beau au naturel. Mon mari est d’origine ivoirienne et me rabâche sans cesse qu’il doit raser ses cheveux, qu’il ne doivent pas pousser et bla bla, pourtant, je trouve ses petites bouclettes toutes douces sublimes.

    La nature nous a fait toutes différentes et je crois qu’on devrait en tirer parti plutôt que de s’aligner sur des pouf**** lisses… même à l’intérieur…

Laisser un commentaire